TURKMEN DESERT RACE - JOUR 6 - VENDREDI 14 SEPTEMBRE

Turkmen Desert Race 2018
Publié le ven 14/09/2018 - 19:01
Google+

TURKMEN LAKE - GAMYSHLYJA : 410,61 KM

HUNT LEUR A MANGE LA POUSSIERE

Avant-dernière journée de ce rallye-raid « Amul-Hazar 2018 » où les concurrents ont pu manger la poussière ! Car du plus grand lac du pays d’où ils sont partis ce matin, à Gamyshlyja plain, il a fallu traverser des pistes de fesh-fesh rendant la vision difficile, surtout pour ceux qui ont dû partir derrière un camion. Une spéciale qui a profité à Hunt alors que Nani Roma s’est contenté de filer seul en tête.

UN PEU DE REPIT POUR LES ESPRITS

Après une soirée difficile et des arrivées très tardives sur le bivouac, la journée s’annonçait plus simple aujourd’hui, autant pour les concurrents que pour les assistances. Pour les plus chanceux qui n’ont pas eu à faire de mécanique de nuit, le départ par la route s’est fait très tôt afin de retraverser les 150 km de pistes qui ont posé tant de problèmes aux staffs hier soir. Pour les concurrents, il a fallu commencer par 49 km de liaison avant de rejoindre le départ de la spéciale. Un secteur sélectif de 245 km principalement composé de pistes rapides se rapprochant de l’Ouzbékistan. Le directeur de course René Metge a réservé quelques pièges en navigation avec des pistes à ne pas rater pour éviter de se perdre au bord des canyons. Quelques ornières profondes sont venues ajouter de la difficulté  aux SSV qui devaient être très méfiants pour ne pas y mettre leurs roues et risquer de rester posés. Mais le menu était surtout copieux sur les parties ensablées et a largement rassasié les participants en poussière. De quoi rendre la vision très limitée pour les poursuivants, voire impossible derrière les camions. Il fallait s’armer de patience et de prudence pour parvenir à doubler avec un vent pas toujours avantageux. 

Une difficulté dont ont su se sortir Harry Hunt (GBR) et Wouter Rosegaar avec leur Peugeot fraîchement réparée. Les leaders du classement général, Nani Roma et Alex Haro (ESP) ont tout simplement filé sans encombre avec leur Mini qui ouvrait la spéciale.

HUNT DE RETOUR, NANI GERE

Malgré une journée compliquée la veille, après un abandon dans la spéciale, le jeune britannique Harry Hunt a eu la satisfaction de voir sa Peugeot arriver sur la voiture balai vers 7h ce matin alors qu’il sortait tout juste de sa tente. Avec un départ du bivouac prévu à 8h45 pour l’équipage, le timing s’annonçait serré mais faisable pour les mécaniciens. En 1h30 ils sont parvenus à changer la boîte de vitesse percée et complètement HS comme ils l’avaient déjà vécu sur le Silkway cette année. La voiture a pu repartir à l’heure, entièrement vérifiée et prête à en découdre pour cette avant-dernière spéciale. 

Parti 11ème, l’équipage 205 a avalé les kilomètres et mangé la poussière pour parvenir à doubler un maximum de véhicules dont quelques camions. Seule une crevaison en fin de spéciale est venue perturber cette journée qui aurait pu être parfaite pour le duo qui remporte la victoire du jour en 2h15mn10.

Ils s’imposent 2mn22 devant Nani Roma, l’espagnol lui n’a pas rencontré de problème de poussière, une étape parfaitement gérée pour le Catalan qui veut aller jusqu’au bout en conservant sa 1ère place au classement général. Il compte désormais 1h04mn29 d’avance sur le Tchèque Miroslav Zapletal (Hummer) et 1h10mn24 sur le camion du Russe Airat Mardeev (Kamaz).

Un camion se hisse à la 3ème place du jour, un Maz, celui du Bulgare Siarhei Viazovich qui franchit la ligne d’arrivée près de 4mn derrière Hunt.

Résultat en double teinte en revanche pour Mathieu Serradori (FRA) et Fabian Lurquin (BEL) qui pensaient avoir été plus rapide avec leur buggy MCM. Partis 12ème, ils terminent 4ème mais espéraient faire mieux, la poussière dégagée par les camions a forcé le pilote à freiner voire à s’arrêter pour retrouver de la visibilité.

Le 1er SSV du jour est le Can-Am d’Hervé Diers et Alain Brousse (FRA).

Coté T2, ce sont encore les Kazakhs Kirill Chernenkov et Alexey Mun (Nissan) qui ont été les plus rapides.

Le podium final semble bien prendre forme à 24h du dénouement même si tous restent bien concentrés en profitant d’une dernière nuit de bivouac pour profiter du grand accueil des Turkmènes une fois de plus.

 

DECLARATIONS

Harry HUNT (GBR - PEUGEOT) : « C’était une bonne spéciale même si on a eu une crevaison vers la fin. On est parti en 11ème position et il a fallu doubler beaucoup de concurrents mais on s’est fait plaisir. Il y avait beaucoup de poussière à cause des camions… La navigation n’était pas évidente mais Wouter s’en est encore très bien sorti, c’était presque une journée parfaite ! »

Nani ROMA (ESP - MINI) : « C’était très roulant, une bonne spéciale sans trop de difficultés pour nous. Les paysages étaient vraiment beaux, on est content aussi d’être bien passé sur les pistes sablonneuses. Il fallait être vigilant en navigation car c’était facile de prendre la mauvaise piste. Maintenant il reste une dernière journée et nous devons rester concentrés. »

Mathieu SERRADORI (FRA - MCM) : On est partis 12ème et on fini 4ème… c’était l’enfer à cause des camions et de la poussière ! On a commencé très fort et puis nous avons dû ralentir et user les freins pour se sortir de la fumée des camions, c’était périlleux de les doubler, c’est ce qui nous fait perdre du temps. On aurait voulu faire mieux aujourd’hui pour profiter de cette journée sans pépin mécanique ! »

Publié le ven 14/09/2018 - 19:01