ETAPE N°1 – AMUL / IKIUZAK PLAIN

N° étape
1
Pays
Turkménistan
Date départ

Mardi 11 septembre : Départ Officiel du Rallye 
1ère étape : Amul – Ikiuzak plain 
Liaison : 2.40 - Super spéciale : 9.00 - Spéciale : 247.15 - Liaison : 49.46

Au départ de Turkmenabat où auront eu lieu les vérifications techniques et administratives, c'est une première super spéciale qui ouvrira les hostilités demandant de la rapidité et de la vigilance afin de se mettre en confiance sur le début du rallye. 
En enchaînant directement sur la spéciale du jour, les copilotes auront un rôle majeur dans cette spéciale qui demande beaucoup d'attention au beau milieu du désert de Karakoum, où les repères seront mis à rude épreuve.

Communiqué

TURKMEN DESERT RACE - JOUR 3 - MARDI 11 SEPTEMBRE

AMUL - IKIUZAK PLAIN : 308 KM

La course est bien partie ! C’est avec un prologue de 9 km que le départ officiel de la course a été lancé ce matin. Une première journée de compétition divisée donc en 2 parties avec une première petite boucle chronométrée avant le départ de la première spéciale du rallye, le tout sous un soleil matinal déjà bien lourd pour entrer dans le désert.

UN ECHAUFFEMENT EN OUVERTURE

C’est au départ de Turkménabat où ont eu lieu les vérifications administratives et techniques, que le prologue a été lancé. A 2 km du Lebap Market où le parc fermé a ouvert ses portes dès 6h30 du matin, tous les concurrents se sont réunis pour laisser la primeur au président de la République Turkmène de prendre le départ en premier afin de lancer officiellement la 1ère édition de la Turkmen Desert Race.

Sous les yeux de Jean-Louis Schlesser qui l’attendait à l’arrivée, ce fan de sports mécaniques a bouclé le prologue en quelques minutes avant d’être félicité par l’organisateur. Un ouvreur de luxe qui a pu se faire plaisir avant de laisser les concurrents tenter de faire descendre les chronos avant de bien se placer pour le départ de la spéciale. Car c’est bien le temps du prologue qui a déterminé l’ordre de départ de la 1ère étape, un classement qui comptait beaucoup pour les plus rapides en quête de victoire.

ROMA MARQUE DEJA SON EMPREINTE

Camions, buggys, 4x4, SSV… Ils ont tous pu prendre part à la première spéciale de la 1ère édition de la Turkmen Desert Race. 75 véhicules se sont lancés dans la matinée avec une entrée en matière très chaude, et sablonneuse ! 247 kilomètres de spéciale qui demandaient une navigation attentive et un travail de concentration pour les co-pilotes. Car c’est au milieu du désert de Karakum que le directeur de course René Mette les a envoyé pour commencer le rallye. Une 1ère étape qui a déjà donné beaucoup de travail aux camions balai qui ont dû gérer les pannes et autres déboires mécaniques sur les concurrents qui eux, ont bien subit la chaleur. Le sable mou a posé quelques problèmes de crevaisons et de sur-consommation obligeant certains à lever le pied. Et la victoire du jour revient à l’expérience puisque c’est Nani Roma et Alex Haro (ESP - MINI) qui ont été les plus rapides. L’équipage catalan s’en est sorti avec une simple crevaison lente qu’ils ont su gérer pour réaliser le meilleur chrono en moins de 3 heures. A la 2ème place, c’est la Mini du président lors du prologue qui réalise une belle performance, mais cette fois au volant du Turkmène Hojaguly Annamammedow. Derrière, c’est le britannique Harry Hunt (PEUGEOT) et son nouveau co-équipier hollandais Wouter Rosegaar qui prennent la 3ème place malgré quelques soucis de pneus. Le 1er français du jour est 4ème, Mathieu Serradori (LCR 30) et Fabian Lurquin (BEL) pointent 16 minutes derrière le leader du général.

Le premier camion est un KAMAZ, il s’agit de celui de Dmitry SOTNIKOV (RUS) et son équipe. Chez les SSV, c’est celui de Thierry Pitavy et Gilles Colombet (CAN-AM) qui a été le plus rapide même en ralentissant leur allure durant la spéciale par peur de finir le réservoir vide…

Cette première journée s’est terminée au bivouac d’Ikiuzak, en bord de dune où des cavaliers turkmènes ont mené la garde pendant que la caravane appréciait un spectacle local avec chanteurs et danseurs traditionnels.

DECLARATIONS :

Nani ROMA (ESP) - MINI : « C’est toujours difficile de se lancer dans un nouveau rallye. Le prologue était vraiment sympa, on s’est bien amusé, puis la première spéciale était très molle au début. Il faut faire attention lors de la première étape et bien prendre le temps de rentrer dans la course. Ca s’est bien passé, je suis partie 2ème et j’ai doublé Miroslav Zapletal (HUMMER). J’ai juste eu une crevaison lente mais rien de grave. La navigation était bonne, c’est un nouveau pays que nous découvrons et cette première journée était vraiment belle. »

Harry HUNT (ENG) - PEUGEOT : « Nous avons vécu un début de spécial compliqué… Pourtant tout avait bien commencé avec le prologue. Nous sommes partis 3ème mais nous avons très vite crevé dans les premiers kilomètres. Nous avons changé la roue dans un endroit trop mou et sommes ensuite restés coincés dans le sable ce qui nous a encore fait perdre du temps. Et puis on est reparti avec une crevaison lente… c’était vraiment un début de journée difficile. Mais pour le reste ça s’est plutôt bien passé, nous nous sommes très bien entendus avec mon nouveau co-pilote alors qu’il s’agit de notre première course ensemble. »

Mathieu SERRADORI (FRA) - LCR 30 : « Après le prologue, on a décidé de partir fort en 4ème position, mais on s’est très vite rendu compte qu’on consommait beaucoup trop d’essence. On a donc décidé de lever le pied au bout de 50 kilomètres pour ne pas tomber en panne. On a donc perdu du temps sur Roma, c’est dommage mais le rallye ne fait que commencer et 5 jours c’est long. Fabian a fait une très bonne navigation, ça nous permet de réaliser une belle première étape et nous sommes bien contents d’être arrivés sans encombre car ce n’était pas évident comme l’avait annoncé René Metge. »

Mag vidéo